Centre d'Activités Régional pour le protocole relatif aux zones et à la vie sauvage Spécialement Protégées de la Grande Région Caraïbe
Caribbean Environment Program
DEAL Guadeloupe
United Nations Environment Programme
Accueil > Les Activités > Les aires marines protégées > Les aires protégées

Les aires protégées

Toutes les versions de cet article :

Actuellement, les 32 zones protégées enregistrées dans le cadre du protocole SPAW contribuent considérablement à la conservation de la diversité biologique maritime et côtière dans les Caraïbes, en mettant en évidence plusieurs composantes complémentaires, habitats et espèces. Quelques exemples permettent d’illustrer cela, à savoir :

  • Le parc national des Everglades, site de reproduction le plus important d’oiseaux échaudiers tropicaux en Amérique du Nord, qui contient le plus grand écosystème de mangrove de l’hémisphère occidental.
  • Le parc national maritime de Bonaire couvre 2 700 hectares de récifs coralliens, d’herbiers et d’écosystèmes de mangroves regroupant 50 espèces de coraux pierreux et plus de 350 espèces de poissons de récif.
  • Le parc national de Guanahacabibes à Cuba recèle des trésors floraux (125 espèces de bois, 146 espèces médicinales et 132 espèces de miel) et de nombreuses espèces inscrites à la liste rouge de l’UICN ou aux annexes du protocole SPAW.
  • Le sanctuaire Agoa, situé dans les Antilles françaises, couvre une superficie de 59 000 000 km². Son objectif est d’assurer la conservation des mammifères marins dans le cadre d’une coexistence harmonieuse avec les activités humaines.

En 2012, dix-huit (18) zones protégées des Caraïbes ont été répertoriées dans le Protocole relatif aux zones et à la vie sauvage spécialement protégés, Protocole de la Convention de Carthagène qui fait partie du Programme des Nations Unies pour l’environnement. (PNUE)

  • au Belize : la réserve marine de Hol Chan et la réserve marine de Glover’s Reef,
  • en Colombie : le Grand Santuario Ciénaga de Santa Marta et la zone marine protégée Seaflower dans l’archipel de San Andrés et Providencia,
  • en France : la réserve naturelle de l’île de Gran Condestable (Guyane française) et le parc national de la Guadalupe,
  • aux Pays-Bas : le parc marin national de Bonaire et le parc national de Quill and Boven à San Eustache,
  • aux États-Unis : Sanctuaire marin national des Florida Keys.

La huitième réunion des Parties contractantes (COP8) au Protocole relatif aux zones et espaces sauvages spécialement protégés dans la région de la Grande Caraïbe a eu lieu à Cartagena, en Colombie, le 9 décembre 2014. Treize (13) zones protégées conformément au Protocole SPAW ont été approuvées par les Parties, ce qui porte à 31 le nombre de zones protégées enregistrées conformément au protocole. Les sites nouvellement catalogués étaient :

  • en Colombie : le parc naturel régional des zones humides situé entre les rivières León et Suriquí ;
  • au Royaume des Pays-Bas : le parc marin national de Saba, le parc national marin national de Saint-Eustache et le parc marin de Man O War Shoal (Sint Maarten) ;
  • en France : Réserve Etang des Salines et Versants Nord de la Montagne Pelée en Martinique,
  • Belize : réserve marine de Port Honduras,
  • République dominicaine : parc sous-marin La Caleta, parc national Jaragua, parc national Los Haitises et parc national Sierra de Bahoruco,
  • Saint-Vincent-et-les Grenadines : parc marin des Tobago Cays,
  • Grenade : Livre Molinière-Beauséjour.

La COP9 a approuvé la désignation du "Parc national de Cayo de San Felipe", proposé par le gouvernement cubain, comme trente-deuxième aire protégée.
Cette aire protégée créée en 2010, s’étend sur une superficie de 26 250 hectares, comprenant 24 209 hectares d’aire marine.